Trouble - The Distortion Field

 

TROUBLE

THE DISTORTION FIELD

 

 

 

 

 

 

6 ans après Simple Mind Condition (2007) les pionniers du doom n’roll tendance 70’s Trouble sont enfin de retour avec leur 8ème album The Distortion Field. Beaucoup de changements dans l’intervalle avec les départs des cadres Eric Wagner (chant) et Jeff Olson (batterie) et une parenthèse de 4 ans avec Kory Clarke (Warrior’s Soul) au chant aussi malheureuse que peu convaincante tant Kory ne faisait pas l’affaire. Mais le principal, c’est que Trouble, toujours emmené par ce qui est tout simplement un des tout meilleurs duos de guitaristes de l’histoire du metal avec Bruce Franklin et Rick Wartell (une paire qui n’a rien à envier à Hetfield/Hammett, Tipton/Downing, King/Hanneman etc…) ait su se ressaisir et repartir sur des bases saines. Exit donc Kory Clarke (qui aura seulement enregistré un live) et c’est cette fois un bien meilleur choix qui a été fait en faisant appel à Kyle Thomas (Exhorder, Floodgate, Alabama Thunderpussy). Déjà de passage en live avec Trouble à la fin des 90’s, Kyle Thomas est un véritable fan de la formation et tout en apportant son style, ne dénature en rien l’identité sacrée du groupe. Forcément, à la première écoute le résultat peut paraitre surprenant (Kyle et Eric Wagner ayant un timbre pour le moins éloigné), mais dès la seconde, on s’aperçoit que Kyle, motivé comme jamais et qui livre ici une prestation vocale de très haut vol, apporte à Trouble un côté plus pêchu et plus actuel au chant, tout en collant à merveille avec l’esprit originel. Quelque part, on pourrait même comparer l’arrivée de Kyle Thomas dans Trouble avec celle de John Bush dans Anthrax en 1992. Trouble dévoile un visage un brin différent donc, avec plus de mordant et toujours autant de mélodie dans la voix, mais la comparaison avec Anthrax s’arrête là, car le style musical reste inchangé et toujours dans la veine de ce à quoi le groupe nous habitue depuis le début des 90’s. La musique parlons en justement, car autant Kyle Thomas signe une très bonne performance, autant si les compositions n’avaient pas été à la hauteur, le pari aurait été perdu d’avance. Et fort heureusement, Franklin et Wartell n’ont rien perdu de leur verve à travers cet album aussi varié que solide, ne présentant pas le moindre titre faiblard ! Nous avons droit à une véritable avalanche de riffs imparables, solos inspirés et refrains  mémorables et Trouble se fait plaisir en montrant toute l’étendue de son savoir-faire avec beaucoup de titres qui ont le potentiel de devenir des classiques : le speed et emblématique « When The Sky Comes Down », les groovy « Paranoia Conspiracy » et « The Broken Have Spoken », les doomy « One Life » et « Your Reflection », la ballade « Have I Told You », le direct « Hunters Of Doom », le très sabbathesque « Sink Or Swim » ou encore l’épique « Butterflies », tout est excellent sur The Distortion Field et Trouble donne une véritable leçon de metal plein de feeling et de groove, de puissance et de mélodie et grand bien vous prendra de s’attarder sur son cas. Tout juste peut-on reprocher à la production de Bill Metoyer de sonner un poil daté, mais cela n’enlève rien à la force de The Distortion Field et au fait que décidemment, même si le succès les fuit, Trouble tout en revenant avec un (très bon) nouveau chanteur, fait toujours figure de véritables patrons ! Respect !       

Genre :
Metal

Sortie :
26/07/2013

Label :
FRW

Produit par :
Bill Metoyer

Line-up :
Kyle Thomas - chant
Bruce Franklin - guitare
Rick Wartell - guitare
Mark Lira - batterie

Tracklisting :
01-When The Sky Comes Down
02-Paranoia Conspiracy
03-The Broken Have Spoken
04-Sink Or Swim
05-One Life
06-Have I Told You
07-Hunters Of Doom
08-Glass Of Lies
09-Butterflies
10-Sucker
11-The Graying Chill Of Autumn
12-Bleeding Alone
13-Your Reflection
close
_/_

_/_