Philip H.Anselmo & The Illegals - Bruxelles - 16/06/14

 

PHILIP H. ANSELMO & THE ILLEGALS

16 JUIN 2014

BRUXELLES - AB CLUB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un an après la sortie de son premier album solo Walk Through Exits Only (2013), Phil Anselmo et ses Illegals s’embarquent dans une tournée européenne, et avant de fouler les planches parisiennes et le Hellfest ce weekend, l’idée d’aller assister à la première date européenne en salle et en tête d’affiche à l’Ancienne Belgique de Bruxelles était plutôt alléchante ! Comme pour mieux coller au concept plus cru de la formation, ce n’est pas dans la grande salle, mais dans l’AB Club à l’étage que le concert se déroule, et l’occasion de saluer à nouveau la qualité du complexe de l’Ancienne Belgique, car même si la petite salle affiche complète, elle reste néanmoins très praticable pour le public. Passons aux choses sérieuses, lorsqu’à 21h00 Anselmo et les siens débarquent avec une surprenante jam sur le « Black Houses » de Portal, un des titres favoris de Phil issu de cette formation australienne qu’il adore tant actuellement ! Mais si ce soir le célèbre frontman est sur scène, c’est bien sur avant tout pour présenter la musique de son groupe et on suit donc avec un enchainement de titres extraits d’un Walk Through Exits Only pratiquement joué en intégralité (à l’exception de « Music Media Is My Whore ») et notamment du tonitruant « Battalion Of Zero » avant lequel Phil adresse un majeur dressé aux musiciens qui se prennent trop au sérieux ! D’entrée le ton est donné : Phil est aussi relax sur scène qu’engagé physiquement à tout donner de son corps et de sa voix et les 3 musiciens qui l’accompagnent sont excellents ! Sans doute la formation la plus carrée et précise dont Phil bénéficie depuis Pantera, les Illegals jouent avec beaucoup d’intensité et toujours beaucoup de propreté ! Le guitariste Marzi Montazeri se montrant carrément éblouissant de classe avec son jeu d’une précision chirurgicale et dont on peut se délecter de la moindre nuance grâce à un son clair et très net en opposition avec le son souvent plus brouillon et trop compressé arboré par nombreuses formations metal de nos jours. Parfait exemple pour illustrer la maitrise de ces bougres, « Betrayed » écrase tout sur son passage et Phil de demander gentiment à l’ingé lumière de ne pas se prendre la tête et d’arrêter d’utiliser stroboscopes et autres effets : « J’ai seulement besoin d’un peu de lumière blanche et de voir le public, rien d’autre. Tu vois je ne te rends pas la tâche difficile ! ». Décidemment très volubile, Anselmo en profite maintenant pour dédier « Usurper Bastard’s Rant » à tous les gamins qui l’ont imité depuis les années 90 en rasant leur crâne et Marzi de s’éclater en livrant un solo de haute voltige un brin modifié (et amélioré) par rapport à son penchant studio ! « Walk Through Exits Only » est une nouvelle preuve de l’intensité rare à laquelle cette formation doit jouer, et on pense cette fois à l’alternance des tempos que doit se coltiner le jeune batteur prodige Joey « Blue » Gonzalez ! Phil dédie ensuite le plus direct « Bedroom Destroyer » à sa petite amie Kate, qui d’après ses propres mots « a la malédiction de devoir se lever chaque jour de sa vie à côté d’un mec comme moi » ! Cela ne manque pas d’amuser le public mais ce dernier ne rigole plus du tout ensuite lorsqu’un gros circle pit à l’ancienne éclate avant que Marzi ne vienne calmer tout le monde avec un de ses fameux soundscapes très à propos et qui apporte de la profondeur et de la diversité à la musique brutale de la formation ! On repart de plus belle avec « Bedridden » et on sort ensuite du déroulement de Walk Through Exits Only avec le tranchant de « Family, Friends And Associates » extrait quant à lui du split avec Warbeast War Of The Gargantuas (2013). On est pris à contrepied lorsque résonne les notes du « Dazed & Confused » de Led Zeppelin et Marzi d’en proposer une jolie relecture bien bluesy avec sa wha-wha, de quoi finir de démontrer que ce guitariste possède tout pour être le grand de demain : des solos plein de goût et de feeling, aussi bien à l’aise dans un registre blues que dans un registre extrême, en passant par des soundscapes expérimentales et convaincantes, le tout avec un son très pur et très propre, on en vient à se demander si on a vu mieux en metal depuis Dimebag Darrel ? Quoiqu’il en soit, c’est un « Ugly Mug » assez surprenant qui suit tant on pouvait ne pas l’imaginer en live et c’est ensuite que Phil se décide de laisser la parole à son public qui a bien évidemment envie d’entendre quelques titres de Pantera. Un fan demande donc « Death Rattle », titre inattendu de Reinventing The Steel (2000) mais que les Illegals ont pris l’habitude de jouer, et Phil de le combler en le faisant monter sur scène pour chanter avec lui, non pas seulement sur ce titre rageur qui déclenche une hystérie pure, mais aussi sur l’imparable « Fuck Your Enemy » de Superjoint Ritual ! Ce fan fait du super boulot, de façon très pro et on comprend mieux lorsque l’on apprend après le concert que celui que l’on pensait être un spectateur lambda est en fait le chanteur du groupe belge Leng Tch’E ! Un très gros moment de la soirée quoiqu’il en soit ! Moins évident et dédié à votre serviteur, c’est ensuite le punk furieux d’Arson Anthem qui est à l’honneur avec « Wrecked Like Clockwork » ! L’ambiance est festive à souhait et pour se retirer de scène, Anselmo et sa troupe balancent l’ultime titre de leur album, à savoir l’écrasant « Irrelevant Walls And Computer Screens » qui est quant à lui dédié à tous les haters qui s’en donnent à cœur joie dans les commentaires sur Internet à propos « de joueurs de football qui leur bottent le cul et de musiciens qui leur bottent le cerveau » comme le dit Phil avant de féliciter ceux qui ne s’adonnent pas à ce genre de pratique ! Marzi nous éblouit à nouveau d’un super solo et d’une soundscape hypnotisante à la fin, afin de laisser ses compères souffler un peu avant de revenir sur le « Primal Concrete Sledge » de Pantera dans une ambiance de dingue ! Une sacrée soirée où intensité musicale et aucune prise de tête font bon ménage, et force est de constater que le potentiel de Philip H. Anselmo & The Illegals se voit décupler en live tant tous les titres de Walk Through Exits Only prennent une dimension supplémentaire, sans parler des reprises jouissives ! A noter que la setlist change tous les soirs. Phil a hâte de donner une suite à sa carrière solo, et nous on a très envie d’entendre et revoir ça dès que possible !

Setlist PHILIP H. ANSELMO & THE ILLEGALS :
01-Black Houses (Portal)
02-Battalion Of Zero
03-Betrayed
04-Usurper Bastard’s Rant
05-Walk Through Exits Only
06-Bedroom Destroyer
07-Bedridden
08-Family, Friends And Associates
09-Dazed & Confused (Led Zeppelin)/Ugly Mug
10-Death Rattle (Pantera)
11-Fuck Your Enemy (Superjoint Ritual)
12-Wrecked Like Clockwork (Arson Anthem)
13-Irrelevant Walls And Computer Screens
Encore :
14-Primal Concrete Sledge (Pantera)

           

close
_/_

_/_