Corrosion Of Conformity - Paris - 17/03/14

 

CORROSION OF CONFORMITY

17 MARS 2014

PARIS - GLAZART

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 17 mars 2014 est un jour à marquer d’une pierre blanche ! En effet, Corrosion Of Conformity est à Paris et mine de rien, cela fait pas moins de 18 ans que cela n’est pas arrivé ! Et oui, la dernière fois que Reed Mullin, Mike Dean et Woodroe Weatherman ont fait escale dans la capitale…c’était en première partie de Metallica pour 2 soirées de septembre 1996 à Bercy ! Une éternité en somme ! Toujours sous forme de trio, C.O.C (pour les intimes) débarque avec panache sur le riff de « Seven Days » qui sert ici d’intro à l’alambiqué « The Moneychangers » tiré d’un album éponyme bien représenté ce soir ! D’entrée de jeu, on est soufflé par l’élégance du jeu de guitare impeccable de Woody, l’attaque précise et lourde de Mike Dean à la basse ainsi que la grande vélocité du jeu surpuissant de Reed Mullin à la batterie ! Il n’y a pas à dire, ces 3 là se connaissent sur le bout des doigts, et ça joue grave avec une bonne interaction aussi bien musicale que vocale ! Corrosion Of Conformity aime faire honneur à son patronyme et surprend en enchainant avec l’encore inconnu « On Your Way » comme deuxième titre de la soirée, une bonne cartouche que l’on retrouvera à n’en point douter sur le nouvel album du combo de Raleigh cet été ! Le Glazart est bien rempli et l’ambiance plutôt bonne, ainsi Mike Dean de citer The Scorpions pour déclarer son amour au public parisien du soir ! Et pourtant, la tension va encore monter quand après un « Psychic Vampire » bien envoyé, les bougres balancent le groovy « Deliverance » tiré de l’album culte du même nom ! On revient dans un style plus punk avec « Rat City » et on puise ensuite dans les vieilleries avec l’imparable « Holier » d’Animosity (1985) où l’interaction vocale entre les 3 musiciens est à son sommet (on se demande comment Reed peut jouer avec autant d’intensité tout en chantant en même temps, il doit avoir 3 poumons)! Ca commence à beaucoup bouger dans le public si bien que Mike Dean essaie de calmer le jeu en disant : « les mecs calmez vous un peu, toutes les filles quittent les premiers rangs, vous ne voulez pas vivre dans un monde sans femme n’est-ce pas ? ». C’est peine perdu, car après qu’une spectatrice valeureuse monte sur scène et s’élance pour un beau stage-diving, c’est un gros circle-pit qui s’abat sur l’excellent « The Doom » ! Bonne surprise, C.O.C s’essaie également à « Vote With A Bullet » en jouant le début du titre avec Reed qui remplace Pepper Keenan au chant avant d’emboiter le pas sur le frénétique « Your Tomorrow » ! La fin du set est dantesque, après une petite jam sur le « Hands Of Doom » de Black Sabbath, c’est une déferlante thrash/punk crossover qui nous arrive en pleine poire avec les préhistoriques « Loss For Words », « Mad World » et « Hungry Child », des vieux classiques qui nous dépoussièrent pourtant les oreilles ! En rappel, c’est un autre exemple du genre avec cet ultime « Technocracy » qui nous est asséné, joué sur un tempo infernal et complété par des parties supplémentaires bien à propos ! Il n’y a pas à dire, C.O.C a effectué un retour gagnant sur Paris et nul doute que l’on n’attendra pas aussi longtemps pour revoir le groupe en ville!

Setlist CORROSION OF CONFORMITY :
01-Seven Days/The Money Changers
02-On Your Way
03-Strong Medecine Too Late
04-Psychic Vampire
05-Deliverance
06-Rat City
07-Holier
08-The Doom
09-Vote With A Bullet/Your Tomorrow
10-Loss For Words
11-Mad World
12-Hungry Child
13-Priest Brains
Encore :
14-Technocracy  

 

close
_/_

_/_