Sepultura - Paris - 05/03/14

 

 SEPULTURA

05 MARS 2014

PARIS - TRABENDO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir écumé les routes du vieux continent et plusieurs villes françaises, Sepultura s’approche de la fin de cette première tournée européenne en soutien de son nouvel album The Mediator Between Head and Hands Must Be the Heart (2013) et pose ses valises au Trabendo de Paris. La bande d’Andreas Kisser n’attire plus énormément les foules dans la capitale, et la salle de 700 places n’affiche d’ailleurs pas complet, loin de là. Mais peu importe, car les fans présents sont motivés et avant même l’entrée en scène des brésiliens, le nom Sepultura est scandé bien haut et fort ! Le quartet débarque en trombe sur un « Trauma Of War » au rythme traumatisant ! Andreas Kisser est affuté comme toujours et le mixage privilégie sa guitare et son jeu véloce et précis ! La voix d’un Derrick Green, désormais affublé d’une boule à zéro, est en revanche la perdante de la soirée, pourtant solide et constante, mais parfois noyée dans l’acoustique du Trabendo. Le toujours plus grisonnant et bedonnant Paulo Jr. est égal à lui-même tandis que le jeune batteur Eloy Casagrande est toujours aussi affolant de technique, rapidité et puissance (même si on regrette de ne plus le voir sur un kit surélevé comme lors de la tournée avec Exodus en 2011). On poursuit dans ce début de set faisant plutôt la part belle à l’ère Derrick Green avec notamment des « Kairos », « Convicted In Life » ou « Manipulation Of Tragedy » convaincants (là encore, Eloy impressionne comme il faut aux percussions et avec sa partie surpuissante sur le milieu du titre). La setlist est assez équilibrée, même si 6 albums des 13 de Sepultura passent à la trappe, et propose en outre des classiques habituels, des titres adorés des fans mais peu ou pas interprétés depuis des lustres comme en attestent les excellentes surprises que sont « Propaganda », « Dusted » (chaudement accueilli !) et le préhistorique « Desperate Cry » joué en intégralité s’il vous plait ! Plus étonnant encore, la reprise de New Model Army « The Hunt », jamais interprétée sur les tournées précédentes et placée ici pour célébrer les 20 ans de Chaos A.D (1993). Pas forcément indispensable, mais l’initiative est louable ! Plus tard, Andreas Kisser dédie la reprise de Naçao Zumbi « Da Lama Ao Caos » (qu’il chante) aux quelques brésiliens présents dans la salle et la suite est un enchainement imparable de classiques enfilés comme des perles avec « Inner Self », « Territory », « Refuse/Resist » et « Arise », 4 titres qui ne manquent pas de donner une allure très virile à la fosse du Trabendo ! Le groupe quitte la scène après cette déferlante tuante, et si le set donne davantage dans la veine thrash de Sepultura, le rappel est quant à lui plus groovy avec les 2 titres de Roots (1996) « Ratamahatta » et l’hymne absolu « Roots Bloody Roots » qui met un terme à ce concert de Sepultura où l’on regrette certes que 2 titres interprétés sur les autres dates passent à la trappe ce soir (« The Age Of The Atheist » et « Policia ») mais voilà néanmoins un bon concert et comme Derrick Green le rappelle, le rendez-vous est pris pour le Hellfest !

Setlist SEPULTURA :
01-Trauma Of War
02-The Vatican
03-Kairos
04-Propaganda
05-Impending Doom
06-Manipulation Of Tragedy
07-Convicted In Life
08-Dusted
09-Desperate Cry
10-The Hunt (New Model Army)
11-Spectrum
12-Da Lama Ao Caos (Naçao Zumbi)
13-Inner Self
14-Territory
15-Refuse/Resist
16-Arise
Encore :
17-Ratamahatta
18-Roots Bloody Roots     
     

close
_/_

_/_