The Dillinger Escape Plan - Paris - 28/09/13

 

 THE DILLINGER ESCAPE PLAN

28 SEPTEMBRE 2013

PARIS - DIVAN DU MONDE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Dillinger Escape Plan était à Paris le 28 septembre dernier en promotion de son nouvel opus One Of Us Is The Killer (2013) et comme à leur habitude, les pionniers du mathcore ne sont pas venus pour faire semblant ! Avant de débuter les hostilités, on remarque d’emblée une nouveauté sur scène avec l’apparition de 2 écrans qui projettent tout au long du set des images illustrant les différents morceaux, le tout callé sur la musique (un peu à la manière de ce que faisait Neurosis par le passé). Le set de ce soir puise dans tous les albums et plus particulièrement dans les 2 derniers, avec carrément 6 titres tirés de One Of Us Is The Killer dont ce « Prancer » tranchant à souhait qui marque le coup d’envoi d’un sacré bordel sur scène ! Greg Puciato est plus affuté que jamais, plutôt en bonne forme vocale sur les parties chantées, et passe son temps à chanter le front collé à des membres du public, ce dernier étant très connaisseur et éructant les paroles par cœur ! Du coup Puciato laisse carrément son micro dans la fosse par moment sur un des rares titres catchy du soir « Milk Lizard » (le set se concentre surtout sur les missives les plus violentes de leur répertoire !), quand il ne va pas rouler des pelles à une jeune fille dans les premiers rangs qui chante elle aussi tout par cœur ! Son acolyte et chef d’orchestre Ben Weinman n’est pas en reste, lui qui ne cesse de courir et de sauter dans tous les sens, de menacer les fans à coup de guitare, de voltiger du haut de ses amplis et de carrément se jeter dans la foule sur « Panasonic Youth », poussant le bouchon jusqu’à littéralement marcher sur le public et grimper sur les épaules de spectateurs pour balancer la seconde moitié d’un « Room Full Of Eyes » forcément impressionnant ! On a beau avoir vu Dillinger Escape Plan à mainte reprises, leur sorte de chaos contrôlé se montre à chaque fois aussi surprenant… et divertissant, il faut bien l’avouer ! Autre petit moment de respiration avec le plus accrocheur et groovy « Black Bubblegum », mais les fou furieux dans le public y préfèrent sans doute le plus ancien « Sugar Coated Sour » et un des nouveaux titres les plus convaincants avec le tuant « Hero Of The Soviet Union » qui amplifie un peu plus le bordel ambiant, Puciato allant encore se frotter aux fans en chantant à l’unisson avec eux ! « One Of Us Is The Killer » et son ambiance plus nuancée et sombre vient insuffler de la dynamique à ce set vraiment bien articulé autour de ce que le groupe propose de meilleur tandis que l’imposant « Crossburner » est une nouvelle preuve du passage du test de la scène réussi avec brio pour les nouveaux titres. Petite surprise, la reprise de Depeche Mode « Behind The Wheel », qui permet de reprendre son souffle avant de se prendre une triplette archi violente dans la face avec « Good Neighbor », le rythme frénétique de « When I Lost My Bet » et le désormais mythique « 43% Burnt ». On est lessivé, le groupe a tout donné et on peut penser que la messe est dite. Mais The Dillinger Escape Plan revient finalement pour donner du bonus à ce Divan Du Monde plein comme un œuf avec tout d’abord le très efficace « Gold Teeth On A Bum » et le classique « Sunshine The Warewolf » qui met pour de bon un terme à cette soirée aussi bonne qu’éprouvante !

Setlist THE DILLINGER ESCAPE PLAN :
01-Prancer
02-Farewell, Mona Lisa
03-Milk Lizard
04-Panasonic Youth
05-Room Full Of Eyes
06-Black Bubblegum
07-Sugar Coated Sour
08-Hero Of The Soviet Union
09-Nothing’s Funny
10-One Of Us Is The Killer
11-Crossburner
12-Behind The Wheel (Depeche Mode)
13-Good Neighbor
14-When I Lost My Bet
15-43% Burnt
Encore :
16-Gold Teeth On A Bum
17-Sunshine The Warewolf   

close
_/_

_/_