Hellfest 2013 - Clisson - 21/06/13

 

HELLFEST 2013

JOUR 1 - 21 JUIN 2013

CLISSON

 

 

 

 

 

2ème édition du Hellfest sur son nouveau site, cette (bonne !) cuvée 2013 débute sous une météo capricieuse (une constante du weekend même si cela aurait pu être bien pire) et après une averse de pluie plutôt costaude, les nuages se dissipent soudainement juste avant la prestation d’un Hellyeah venu asséner pour une fois en Europe son metal fun et direct. Pas prise de tête pour un sous et même volontairement léger, Hellyeah correspond bien à cette heure de la journée, un set ensoleillé en plein milieu d’après-midi qui voit Vinnie Paul effectuer ses retrouvailles avec le public français (qu’il n’a pas vu depuis 2004). Ce dernier n’a de cesse d’haranguer la foule et sous l’impulsion d’un Chad Gray, assez vite en manque de souffle, Hellyeah propose un set festif dans une bonne ambiance qui semble plaire aux festivaliers. Il faut dire que des titres comme « War In Me », l’hymne au bourrage de gueule « Drink Drank Drunk », « Matter Of Time » ou bien encore « Rage/Burn » font recette cet après-midi et c’est finalement une surprise.

Setlist HELLYEAH :
01-War In Me
02-Drink Drank Drunk
03-Cowboy Way
04-Matter Of Time
05-Band Of Brothers
06-Rage/Burn
07-You Wouldn’t Know
08-Hellyeah

 

Si l’on s’attendait à trouver le temps long pendant Hellyeah, on pensait en revanche passer un très bon moment avec Testament. Seulement voilà, parfois une mise en son désastreuse peut ruiner un concert et c’est exactement ce qui se passe pour le groupe de Chuck Billy, épaulé par Gene Hoglan à la batterie. C’est bien simple, on entend que ces 2 là et le set ressemble vite à un duo batterie/chant, les riffs de guitare ressemblant à une bouillie sonore plus qu’autre chose et rendant ainsi l’écoute de « True American Hate », « Practice What You Preach », « Into The Pit », « Over The Wall » et d’autres plus pénible qu’autre chose. Heureusement que l’on entend Alex Skolnick lorsqu’il part en solo…à oublier !


Twisted Sister est inversé avec Whitesnake (il se murmure que David Coverdale une fois arrivé sur le site a tenu à se produire après la bande à Dee Snider… bon les rumeurs, on s’en moque un peu sur ce site mais dans le cas présent l’inversion a pour conséquence de priver les fans de Twisted Sister de 15 minutes de musique) et si son concert est forcément moins évènementiel que celui qu’il a donné à Clisson en 2010, il n’en demeure pas moins d’une efficacité optimale ! Dee Snider et les siens s’attirent les faveurs d’un public qui participent à mort sur les tubes « We’re Not Gonna Take It » et « I Wanna Rock ». Un beau carton quand même !

Setlist TWISTED SISTER :
01-You Can’t Stop Rock N’Roll
02-Shoot’Em Down
03-Stay Hungry
04-The Beast
05-The Kids Are Back
06-We’re Not Gonna Take It
07-The Price
08-Burn In Hell
09-The Fire Still Burns
10-I Wanna Rock
11-It’s Only Rock N’Roll But I Like It (The Rolling Stones)

Avec 15 minutes de temps de jeu supplémentaire par rapport à ce qui était prévu, on espère que Whitesnake en a sous la semelle et David Coverdale est relativement en voix aujourd’hui (sa dernière tournée des festivals n’avait pas été des plus glorieuses…). Alors Whitesnake ça joue bien évidemment mais là où le bât blesse, c’est que le groupe mise presque tout sur ses ballades mielleuses et ses tubes hard FM et délaisse très largement son excellent répertoire des débuts. Ainsi les aigris (comme votre serviteur) ne se délectent que des incontournables « Ready An’ Willing » et « Fool For Your Loving » même si on va quand même admettre que « Bad Boys » ou bien encore « Give Me All Your Love » font leur petit effet. David Coverdale tient la forme en tout cas et nul doute que malgré des solos de guitare et de batterie dispensables en festival, il aura su avec Whitesnake faire passer un bon moment aux amateurs de ses albums de la seconde moitié des 80’s. Pour les autres, pourquoi ne pas aller chercher un casse dalle plutôt ?

Setlist WHITESNAKE :
01-Give Me All Your Love
02-Ready An’ Willing
03-Can Your Hear The Wind Blow
04-Don’t Break My Heart Again
05-Is This Love
06-Gambler
07-Love Will Set You Free
08-Solos de guitare
09-Still Your Heart Away/solo de batterie
10-Forevermore
11-Best Years/Bad Boys/Children Of The Night
12-Fool For Your Loving
13-Here I Go Again
Encore :
14-Still Of The Night

 

Changement radical d’ambiance avec le stoner/doom psychédélique de Sleep où comment la cultissime Valley attire le spectateur très mainstream que j’étais sur le festival jusque-là ! Toujours déçu de l’annulation de High On Fire, le second combo de Matt Pike est bel et bien présent et débute son set enfumé et trippant avec des « Holy Mountain » et « Dragonaut » bien envoyés sur une mise en son on ne peut plus massive et propre ! Ça se sent, beaucoup sont des curieux venus découvrir le mythe et certains décrocheront devant le caractère parfois monolithique et opaque de Sleep (pas forcément le groupe le plus évident à découvrir en festival) mais les amateurs ne s’y trompent pas, le trio nous fait une belle démonstration et offre un des sets les plus singuliers du Hellfest 2013 qui s’achève sur l’éprouvant « Dopesmoker », pas joué ici en intégralité bien sur (ce dernier affichant 1h00 au compteur !) et ce même si Sleep déborde de 10 minutes par rapport au temps qui lui était alloué !

Setlist SLEEP :
01-Holy Mountain
02-Dragonaut
03-Sonic Titan
04-Aquarian
05-From Beyond
06-Dopesmoker (part VI)

Le temps que le batteur Jason Roeder reprenne ses esprits après son excellente prestation avec Sleep, qu’il se voit rejoint par ses camarades de Neurosis, Scott Kelly, Steve Von Till et les autres pour délivrer la dernière prestation du jour sous la Valley. Et quelle prestation ! Débutant avec rage sur l’ancien « Eye », Neurosis fait quand même la part belle à son répertoire le plus récent avec notamment les très bons extraits de son dernier album Honor Found In Decay (2012) avec en tête l’épique « My Heart For Deliverance », l’ultra sombre « At The Well » ou bien encore le plus direct « We All Rage In Gold ». De ce set globalement dominé par les chansons chantées par Von Till, on retient aussi le calme avant la tempête de « At The End Of The Road »,  l’apocalyptique « Times Of Grace » et bien sur le final haineux et ultra intense de « Locust Star », bien acclamé par le public d’ailleurs ! Là encore Neurosis dépasse et livre finalement 1h25 de show avec un très gros son et même s’il est toujours délicat de comparer des groupes aux styles si différents, on ne ferait pas scandale de déclarer cette prestation comme la plus marquante de ce premier jour !  

Setlist NEUROSIS :
01-Eye
02-My Heart For Deliverance
03-At The End Of The Road
04-Times Of Grace
05-Distill
06-At The Well
07-We All Rage In Gold
08-Bleeding The Pigs
09-Locust Star

Crédits photos :
Eric Bagnaro-Ozirith.com/Hellfest Productions (Hellyeah, Whitesnake, Testament, Public)
Marc Duvollet (Sleep, Neurosis)
Clément Thiery – Insane Motion (Twisted Sister)

 

 

close
_/_

_/_