Anathema - Vaureal - 27/10/12

 

ANATHEMA

27 OCTOBRE 2012

VAUREAL - FORUM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un semestre après leur excellent passage au Bataclan de Paris, Anathema est désormais en tournée dans toute la France (et l’Europe) et au lieu de faire escale dans la capitale, la formation varie les plaisirs en se produisant en banlieue parisienne au Forum de Vauréal. L’occasion de revoir les liverpudliens dans un cadre intimiste de 400 personnes (car à Paris, on se réjouit d’affirmer que le groupe est sérieusement établit dans de plus grandes salles), même si le côté archi complet peut compliquer l’expérience (le Forum ne semble pas en mesure de pouvoir accueillir dignement chaque spectateur et certains se retrouvent relégués sur le côté ou sur le bar en espérant voir au mieux un petit bout de la scène voir carrément seulement les écrans dans le pire des cas). Comme on pouvait le prévoir, bon nombres de spectateurs étaient déjà présents au Bataclan, et si ces derniers s’attendent à une setlist rafraichie, ils en sont pour leur frais, la sélection de ce soir étant quasi-similaire en tout point (à une ou deux exceptions près) à celle du Bataclan. Anathema débarque donc sur scène au son de l’entame de Weather Systems (2012) « Untouchable » pour lancer à merveille cette belle communion avec le public ! L’acoustique est de bonne qualité, bien qu’un brin faiblarde en volume, mais fort heureusement le public du Forum est silencieux, attentif et n’ouvre sa bouche que pour chanter avec le groupe. Parfait pour l’ambiance donc, même si cela manque parfois d’une certaine liesse dont on a l’habitude aux concerts parisiens d’Anathema. Mais Danny Cavanagh le dit : « cela faisait longtemps sur cette tournée que nous n’avions pas reçu un accueil si chaleureux ! ». Signe que le public adhère vraiment au répertoire le plus récent du combo, « Thin Air » quant à lui extrait de We’re Here Because We’re Here (2010), est reçu tel un classique tout comme le lumineux « Dreaming Light ». On se réjouit de retrouver l’emphatique et édifiant « Everything » toujours tiré de WHBWH et dont les vocalises en duo de Vincent Cavanagh et Lee Douglas font mouche ! Vincent, dans un français en constante amélioration, nous invite ensuite à un retour en arrière avec des titres « plus vieilles » tiré de Judgement (1999) (dit avec accent français s’il vous plait !). Un « Deep » habituel mais surtout les rarissimes « Emotional Winter » et « Wings Of God », où Danny laisse échapper son influence de Pink Floyd sans complexe avec des soli digne de David Gilmour ! On revient dans le présent avec le seul titre sombre de WHBWH mais aussi un de ses plus convaincants : « A Simple Mistake » ! Le moment pour Danny de nous dire qu’Anathema n’a pas eu de jour de repos depuis 15 jours et l’on se dit alors que la voix de Vincent est vraiment plus solide que jamais tant elle ne montre aucun signe de faiblesse après 15 concerts d’affilée ! Chapeau ! Ce dernier nous invite alors à sa partie du concert favorite, celle consacrée aux titres de Weather Systems, et nous balance un savoureux « vous êtes absolument gentils » après que le public scande « A-NA-THEMA ! ». Que ce soit avec le planant « Lightning Song », le plus progressif et bruitiste « The Storm Before The Calm », écrit par un John Douglas bien en forme derrière les fûts, ou un « The Beginning And The End », prétexte à présenter Daniel Cardoso qui fait le boulot aux claviers, Weather Systems fonctionne bien en concert et le public ne s’y trompe pas ! On en aimerait même davantage, un « The Lost Child » ou « The Gathering Of The Clouds » manquant presque ! Après le jouissif « Universal », on change radicalement d’atmosphère avec un « Closer » plus electro qui voit le public répondre avec entrain aux invitations de Danny à taper des mains ou à sauter ! On quitte l’ambiance dancefloor pour revenir dans l’émotionnel avec la délicatesse de « A Naturel Disaster », qui nous laisse apprécier la finesse et la sensibilité de la voix de Lee Douglas et le groupe de se retirer avec « Flying » qui clôt ce chapitre consacré à A Natural Disaster (2003). En rappel, nous sommes pris par l’emphase d’ « Internal Landscapes » et par cette partie vocale finale poignante ! Histoire de bien finir cette communion de 2h00 entre le groupe et son public, rien de tel que la doublette « Shroud Of False » / « Fragile Dreams » dans une ambiance qui monte encore d’un cran et Anathema de nous offrir une nouvelle très belle soirée !

Setlist ANATHEMA :
01-Untouchable, Part 1
02-Untouchable, Part 2
03-Thin Air
04-Dreaming Light
05-Everything
06-Deep
07-Emotional Winter
08-Wings Of God
09-A Simple Mistake
10-Lightning Song
11-The Storm Before The Calm
12-The Beginning And The End
13-Universal
14-Closer
15-A Natural Disaster
16-Flying
Encore :
17-Internal Landscapes
18-Shroud Of False
19-Fragile Dreams
 

 

close
_/_

_/_