Warbeast - Bruce Corbitt & Scott Shelby

 

 WARBEAST

INTERVIEW AVEC BRUCE CORBITT & SCOTT SHELBY

31 OCTOBRE 2012 A DORTMUND

 

 

 

Les fans de Down également amateurs de thrash metal old school ont sans doute remarqués la présence de Warbeast en première partie de la bande à Phil Anselmo cet automne. Après un Krush The Enemy efficace, Warbeast s’apprête à passer à la vitesse supérieure avec son deuxième opus Destroy à paraître début 2013 ! Interview avec les 2 têtes pensantes de la formation texane que sont Bruce Corbitt et Scott Shelby au sujet de ce nouvel album et de War Of The Gargantuas, le split avec Anselmo qui sortira le 8 janvier.  

Pouvez-vous présenter Warbeast ?

Scott Shelby (guitare) : Warbeast est un groupe relativement récent mais qui a déjà pas mal d’histoire derrière lui. Warbeast est né lors d’un concert de charité que nous avons donné en réunissant plein de légendes du metal texan. Il y avait des membres de Rigor Mortis, Gammacide, Hammer Witch, Rotting Corpse et plein d’autres. Nous jouions tous ensemble plusieurs chansons sur scène et le résultat ayant été plutôt bon, nous nous sommes alors demandé pourquoi ne pas continuer ? Nous avons donc formé le Texas Metal Alliance et nous avons enregistré une démo. Philip Anselmo l’a écoutée, nous le connaissons depuis l’époque où il a intégré les rangs de Pantera, et il a aimé ce que nous faisons. Du coup il a nous a signé sur son label Housecore Records et c’est à ce moment là que nous avons opté pour changer de nom pour Warbeast. Phil a produit et mixé notre premier album Krush The Enemy (2010). Nous avons ensuite donné pas mal de concerts en compagnie de Destruction et Gwar, et nous voilà aujourd’hui en Europe avec Down !

Il s’agit justement de votre première tournée européenne. Comment cela se passe-t-il jusque là ?

C’est effectivement notre première tournée sur le vieux continent et nous avons aimé toutes les villes que nous avons traversées. Avec Phil nous sommes surpris du bon accueil que nous recevons chaque soir vu que Warbeast est une formation assez récente. Que le public connaisse notre musique ou non, il est toujours généreux avec nous et semble nous accepter. Nous recevons une bonne réponse en tout cas. Je dois dire que le public italien est complètement dingue !

Bruce Corbitt (chant) : Ouais le public en Italie était très chaud et n’arrêtait pas de chanter. Les publics du Luxembourg et de Paris ont également été géniaux avec nous. Le Royaume-Uni était pas mal aussi. A Paris il y avait une bannière à notre effigie au balcon, comme pour nous accueillir. Ce concert fait parti de ceux qui se sont démarqués pour nous.

Scott Shelby : Nous avons adoré chaque concert de toute manière et nous avons déjà hâte de revenir tourner en Europe !

Vous évoquiez votre connexion avec Phil Anselmo. Pouvez-vous raconter votre rencontre ?

Bruce Corbitt : Nous le connaissons donc depuis l’époque où il est venu s’installer au Texas après son audition pour le poste de chanteur dans Pantera. Phil assistait souvent aux concerts de nos groupes respectifs Rigor Mortis et Gammacide et nous l’avons connu comme ça. Evidemment, tout le monde connaît la suite de la carrière de Phil après qu’il ait intégré Pantera, mais dès le début il montrait toujours beaucoup de soutien à la scène extrême underground. Une fois que Pantera est devenu un groupe énorme, Phil a fini par quitter le Texas pour revenir habiter en Louisiane et nous avons perdu le contact avec lui à ce moment là, pendant une quinzaine d’années en fait ! Puis il y a 6 ans, Phil a repris le contact en demandant à Rigor Mortis si nous voulions partir en tournée avec Arson Anthem. Warbeast, ou plutôt Texas Metal Alliance à l’époque, venait tout juste de mettre en boite sa première démo. Phil l’a écouté et une semaine après il m’a appelé en ne tarissant pas d’éloges à son sujet. Il m’a dit qu’il voulait avoir la chance d’être le premier à nous proposer un contrat et nous avons plus ou moins signé un accord verbal ce soir là au téléphone avec Housecore Records.

Vous jouez sur des guitares signatures de Dimebag, j’imagine que vous le connaissiez bien également n’est-ce pas ?

Scott Shelby : Oui nous connaissons les mecs de Pantera depuis toujours. Nous sommes du même coin et nous avons le même âge. J’ai vu Pantera jouer dans des YMCA, bien avant que Phil ne rejoigne le groupe ! Nous connaissons bien Terry Glaze, leur premier chanteur également, nous l’avons vu plein de fois en concert avec eux (rires) ! Nous étions proches de Dimebag, c’était un mec super.

Jusqu’à présent, les fans ont seulement l’opportunité d’écouter votre premier disque Krush The Enemy, mais sur cette tournée, vous jouez en grande majorité des titres de Destroy (2013), votre deuxième album qui sortira l’année prochaine. Êtes-vous tellement satisfaits de ces chansons que vous ne pouvez pas attendre qu’elles soient disponibles pour les interpréter ?

Bruce Corbitt : Nous sommes tellement heureux des titres de Destroy que nous voulons les jouer tout de suite sans attendre la sortie de l’album. Puis il faut dire aussi que nous jouons les titres de Krush The Enemy depuis déjà 4 ou 5 ans. Nous aimons ces derniers, mais une fois que tu as des nouvelles chansons sous le coude, tu as envies de les tester en concert et de les faire écouter au public. Le public semble apprécier ce nouveau répertoire en tout cas.

Scott Shelby : Effectivement et nous avons fait la même chose sur la tournée américaine juste avant. C’est une sorte d’expérimentation de notre part de consacrer notre set à un album pas encore disponible pour voir la réaction du public. Nous avions hâte de faire découvrir ces chansons et la réponse fût formidable. Il y a même des fans qui chantent déjà les paroles des titres de Destroy, probablement après avoir regardé des vidéos sur Youtube, c’est vraiment génial !

Bruce Corbitt : Il faut dire aussi que notre intention est de proposer le meilleur set possible, sans prêter attention à ce qui est sorti ou pas, et pour se faire, cela inclut beaucoup de nouvelles chansons (rires) !

Au passage quand Destroy sera-t-il disponible ?

Sans doute courant mars 2013, même si nous n’en sommes pas encore surs à 100%. Il y a aussi le split War Of The Gargantuas avec le projet solo de Phil Anselmo qui sera disponible le 8 janvier et nous jouons d’ailleurs les 2 titres qui sont dessus tous les soirs à savoir « It » et « Birth Of A Psycho ». Ces derniers ne seront pas inclus sur Destroy mais font partis de nos meilleurs titres live.

Avez-vous enregistré les titres de War Of The Gargantuas et Destroy au cours de la même session ?

Scott Shelby : Les 2 titres du split ont été écrits différemment de ceux de Destroy. Je dirai même que les 2 titres du split datent de juste après Krush The Enemy et nous les avons enregistrés il y a déjà 2 ans. C’était avant que nous partions en tournée et nous avons justement écrit les titres de Destroy pendant une période où ne nous donnions plus de concerts.

Krush The Enemy et maintenant Destroy…vous aimez bien tout casser ou quoi (rires) ?

Bruce Corbitt : (rires) Ouais ! Mais c’est Scott qui est responsable de ce genre de titres !

Comment décrirez-vous les différences entre Destroy et Krush The Enemy ?

Scott Shelby : Tout d’abord il y a eu quelques changements dans notre line-up. Le style de composition a donc un petit peu changé tout en restant très fidèle au son de Warbeast. Le groupe est plus mature. Notre batteur Joey Gonzalez s’est considérablement amélioré. Pour moi Destroy est pleinement l’expression de notre écriture avec Bruce car le guitariste Rick Perry faisait parti du groupe à l’époque de Krush The Enemy et nous partagions tous les 2 la composition. Cette fois-ci, les riffs s’inscrivent dans le plus pur style Shelby et c’est quelque chose que Bruce désirait depuis un moment. Le départ de Rick m’a permis d’exprimer pleinement mon style d’écriture et a permis à Bruce d’écrire la totalité des paroles et de s’exprimer davantage au chant.

Bruce Corbitt : C’est vrai qu’avec Rigor Mortis ou sur le premier Warbeast, j’ai toujours demandé un peu d’aide au niveau des paroles mais cette fois je voulais me charger de la totalité du boulot et cela a très bien fonctionné. Parfois quelqu’un dans le groupe me donne un titre, et de là je commence à écrire des textes. C’est la première fois que Scott et moi-même avons l’opportunité de prendre complètement les reines au niveau de la composition.

Scott Shelby : L’autre différence est que nous avons enregistré ces titres avant même de les jouer live, tandis que nous avions joué beaucoup de fois tous les titres de Krush The Enemy avant de les mettre en boite. Cela faisait une grande différence car pour Destroy j’ai enregistré des riffs sans même savoir comment le chant allait sonner par-dessus. Nous avons enregistré plein de choses et nous avons ensuite recoller les morceaux. Ce fût un processus épuisant mais lorsque l’on voyait l’enthousiasme de Phil Anselmo, qui a mis tout son cœur dans cet album, nous savions que nous étions sur la bonne voix.

Les fans de Phil Anselmo le connaissent comme chanteur et compositeur, mais pas vraiment en tant que producteur. Comment est-il dans ce domaine ?          

Bruce Corbitt : Phil est un producteur de génie car il trouve toujours plein de très bonnes idées de façon spontanée en studio. Cela vient souvent de nulle part, juste une suggestion qui traverse son esprit et dans 90% des cas ses idées se révèlent très pertinentes ! Je tiens à lui donner beaucoup de crédit quant à notre musique et je ne veux absolument pas donner l’impression de lui lécher les botes parce qu’il nous a signé, je n’ai pas besoin de le faire, nous sommes potes depuis trop longtemps. Mais Phil améliore vraiment le rendu de nos chansons.

Scott Shelby : C’est tout à fait vrai et cela concerne même les parties de guitare, les solos et la batterie. Il apporte toujours des suggestions géniales et met la main à la patte sur tous les aspects du disque. Notre collaboration fonctionne à merveille.

Niveau textes qu’est-ce qui t’influence Bruce ?

Bruce Corbitt : Je puise souvent mon inspiration dans les films d’horreur, les films policiers, l’ère médiévale et tout un tas d’autres choses. Parfois ça peut être Scott qui me suggère une idée, comme pour le titre « Warbeast » sur Destroy. Scott m’a dit de regarder le film Death Machine car il y a un monstre robotique qui s’appelle Warbeast dedans ! C’est mon habileté principale au niveau des textes. Je prends souvent des notes pendant des films que je regarde et je m’en inspire pour écrire des paroles. Sur Destroy il y a donc un titre à propos du monstre Warbeast, un titre qui parle de loup garou, un autre de gargouille ou bien encore « Egotistical Bastard » qui parle d’un genre de personnes que tout le monde rencontre dans sa vie…les sujets sont assez variés.

Scott Shelby : Parfois cela peut évoquer des histoires criminelles comme dans « Stalker » ou parfois des attitudes comme « Egotistical Bastard » ou « Guardian Angel ».

Bruce Corbitt : J’aime beaucoup également les histoires de serial killer et de psychopathes en tout genre, comme pour le titre « Birth Of A Psycho ». J’écris facilement sur le sujet.

Scott tu possèdes un style assez personnel qui allie technique, précision et mélodie à merveille. J’aimerai en savoir plus sur ton apprentissage de la guitare ?

Scott Shelby : Je pense que la raison pour laquelle tu trouves mon jeu de guitare un peu inhabituel et personnel est le fait que je suis autodidacte. J’appelle d’ailleurs mon style : du jeu de guitare musclé ! Je joue avec beaucoup de force mais je porte particulièrement attention à rester toujours très précis. Je veux être certain que chacune des notes que je joue soit entendue car je suis fan de musique et je déteste aller voir des musiciens en live et ne pas entendre chaque détail. Je fais donc attention à demeurer précis, clair et à jouer juste afin que l’on entende très bien ce que je joue. Concernant les solos, je me lâche complètement ! J’y vais totalement à l’instinct sans suivre la moindre gamme ou le moindre mode. J’ai une bonne oreille et je sais quelles notes sont justes, tout simplement. En gardant ça à l’esprit, je veux proposer les solos les plus extrêmes et excitants possible en concert et nous avons une fierté toute particulière d’ailleurs dans le fait de retranscrire à la perfection notre musique du studio aux concerts.

Vous pouvez précommander le split War Of The Gargantuas (avec des titres de Phil Anselmo & The Illegals et Warbeast) accompagné de 3 autres CDs du catalogue de Housecore Records ainsi qu'un cadeau autographié par Phil Anselmo ici pour 20$ ou bien la même offre accompagnée en plus d'un patch et d'un tshirt ici pour 32$       

 

close
_/_

_/_