Witchcraft - Ola Henriksson


WITCHCRAFT

INTERVIEW AVEC OLA HENRIKSSON

01 OCTOBRE PAR EMAIL

 

 

Après avoir marqué les esprits des amateurs de doom grâce à ses 2 premiers opus, Witchcraft a vite été perçu comme un nouvel espoir du genre. Pourtant, après la sortie de The Alchemist en 2007, le groupe suédois n'a quasiment plus donné signe de vie et pour cause, la moitié de ses membres se sont fait la malle ! Witchcraft nous revient avec un nouveau visage sur le très bon Legend. Parole à Ola Henriksson pour nous expliquer tout ça.     

The Alchemist date de 2007 et après avoir sorti vos 3 premiers albums en l’espace de seulement 3 ans, vous avez mis 5 ans à publier ce 4ème disque Legend. Qu’est-ce qui s’est passé du côté de Witchcraft depuis 5 ans ?

Ola Henriksson (basse) : Cette pause discographique est due à plusieurs choses. Tout d’abord, nous avons défendu The Alchemist en tournée pendant 2 ans et nous avons ensuite pris une année sabbatique. Pendant cette année de pause, John Hoyles et Fredrik Jansson ont quitté le groupe. Après avoir réfléchi, nous avons décidé avec Magnus de continuer Witchcraft même si nous n’étions plus que 2. Nous avons ensuite passé quelques mois à composer en vue du nouvel album, dans le garage dans lequel nous avons mis en boite notre tout premier disque, tout en essayant de trouver des nouveaux membres de Witchcraft. Lorsque nous avons trouvé nos 3 nouveaux musiciens, il nous a fallu un an pour finaliser les compositions de Legend, quelques mois pour l’enregistrer et nous voilà de retour !

Une raison particulière pour intituler cet album Legend ?

C’est un nom fort et puissant qui pousse les gens à se poser des questions, c’est donc parfait pour moi !

Vous avez commencé dans une veine doom sur vos 2 premiers opus, puis vous vous êtes orienté vers un son plus 70’s et psychédélique avec The Alchemist. Etait-ce une transition facile à l’époque ?

Nous faisons toujours tout de façon naturelle. Certaines chansons réclament de sonner de manière différente et parfois tu enregistres de façon différente. Ca m’a donc toujours paru très naturel et à aucun moment étrange.

Cette fois, vous chamboulez encore votre style sur Legend, qui tout en gardant cette facette classic-rock, s’oriente vers une production plus moderne et ambitieuse et un son plus heavy. Vous aimez bien varier votre approche sur chaque album n’est-ce pas ?

Oui on peut dire ça. C’est très important pour moi que l’on reste un groupe unique et que l’on se démarque du lot. Aujourd’hui, tout le monde essaie de sonner comme nous le faisions il y a 10 ans. Nous ne suivons pas les modes. Nous sommes des leaders, pas des suiveurs !

Vous avez donc 2 nouveaux guitaristes et 1 nouveau batteur. On sent qu’ils ont eu beaucoup de liberté pour dévoiler leur talent d’interprétation comme le prouve certaines bonnes jams sur Legend, mais ont-ils eu également leur mot à dire sur la phase d’écriture ?

La plupart de la composition était déjà achevée lorsqu’ils ont intégré Witchcraft mais ils ont toutefois pu greffer leur patte pendant l’année que nous avons passés à répéter et affiner les chansons. Ce sont de très bons musiciens et il serait stupide de notre part de ne pas leur laisser cette liberté dans leurs jeux et de ne pas utiliser leur capacités à bon escient. 
 
Magnus Pelander a lâché la guitare et se consacre désormais uniquement au chant. Pourquoi ?

Cela fait très longtemps qu’il souhaite se consacrer pleinement au chant et vu que nous avons embauché 2 guitaristes, il peut aujourd’hui se le permettre. Cela s’entend sur Legend d’ailleurs car ses vocalises se sont améliorées et c’est une conséquence directe du fait qu’il se consacre exclusivement au chant.

Witchcraft a bénéficié il y a quelques années d’un bon buzz et vous n’avez jamais vraiment tourné convenablement de façon à vous établir davantage. Allez-vous saisir cette opportunité cette fois et quand les fans français peuvent-ils espérer vous voir en concert ?

J’espère bien sur que nous allons tourner davantage ! Nous adorerions jouer en France vu que cela ne s’est jamais produit ! La tournée de Legend va durer pas mal de temps, tous les espoirs sont donc permis pour un concert français de Witchcraft !

Tu joues dans une autre formation qui s’appelle Troubled Horse. Peux-tu la présenter ?

C’est un groupe dans lequel je joue depuis que je suis gosse avec mon frère et des potes d’enfance. Notre premier album va sortir cet automne, gardez un œil dessus !
 


close
_/_

_/_