California Breed - California Breed

 

CALIFORNIA BREED

CALIFORNIA BREED

 

 

 

 

 

 

Passé la fin frustrante et décevante de Black Country Communion début 2013, pour cause d’impossibilité de Joe Bonamassa de s’engager à tourner avec le groupe, on avait hâte de voir comment Glenn Hughes allait rebondir. Il faut dire que le chanteur/bassiste sexagénaire passé notamment par Deep Purple, Trapeze et Black Sabbath semblait comme ressuscité au sein de cette formation au combien excellente et difficile de ne pas ressentir (sans doute comme lui à l’époque) un sentiment de gâchis sur l’arrêt des activités d’un BCC qui avait encore sans doute beaucoup de choses à dire. Joe Bonamassa a continué normalement sa carrière solo à succès en embauchant même le claviériste Derek Sherinian, et l’autre moitié de BCC, à savoir Glenn Hughes et Jason Bonham se retrouvent donc dans ce nouveau groupe qu’est California Breed. Pour l’occasion, Hughes a rencontré (via Julian Lennon) le jeune Andrew Watt, guitariste inspiré des grands du classic-rock du haut de ses 23 ans (!) et après avoir composé un des tous meilleurs titres de ce premier album éponyme (« Chemical Rain »), Hughes a contacté Bonham afin de compléter ce power trio ! Réjouissant donc de voir Hughes et Bonham de retour aux affaires avec un groupe pour lequel ils vont pouvoir partir en tournée. Pour autant, sur ce premier effort, mieux vaut éviter les comparaisons avec les 2 derniers albums de Black Country Communion tant ces derniers sont largement supérieurs. California Breed est un bon groupe, et s’il a surement du potentiel, il ne peut pas encore prétendre au statut d’élite qui était celui de BCC. Pour ce premier essai, les 3 musiciens ont davantage cherché à être directs et la production de Dave Cobb sans fioriture et très live, va d’ailleurs dans le même sens. D’entrée, avec le titre « The Way », on se prend une piqure de rappel sur l’immense qualité de la section rythmique, avec notamment des roulements de batterie imprévisibles et bien sentis d’un Jason Bonham qui fait décidemment honneur à l’héritage de son père John ! Glenn Hughes lâche tout ce qu’il a niveau voix et impressionne comme souvent sur ce titre assez funk-rock dans l’esprit et doté d’un pont fédérateur à reprendre en chœur ! Le single « Sweet Tea » qui suit est lui aussi fort convaincant, simple et très efficace et il sera bien difficile de résister à son côté on ne peut plus catchy ! Je le disais plus haut « Chemical Rain » et son caractère plus mélodique et épique fait mouche tandis que la banane de « Midnight Oil » poursuit sur cette belle lancée. Plus délicat et nuancé, « All Falls Down » achève cette première moitié de disque plutôt réussie. Mais la seconde moitié de California Breed peine à garder le même niveau et même si « The Grey » ou bien encore « Scars » (dont le riff semble avoir été inspiré par le tube hip-hop de 2 Pac « California Love ») sont sympas, cette face B donne davantage dans le remplissage. Le sentiment d’inégalité est donc le principal reproche que l’on peut faire à California Breed, et on aurait aimé également voir Andrew Watt sortir davantage les griffes à la guitare. Pour autant il ne faut pas être trop dur non plus, souvenons-nous que le premier BCC n’était lui aussi pas si consistant que ça sur son intégralité et que le groupe avait su décupler son potentiel par la suite ! California Breed est au final un album de rock n’roll sans prétention, qui passe très bien et qui marque sa différence avec BCC. Mais on attend clairement plus de ce groupe sur son prochain opus !

Genre :
Classic-rock

Sortie :
20/05/2014

Label :
Frontiers Records

Produit par :
Dave Cobb

Line-up :
Glenn Hughes - chant, basse
Andrew Watt - guitare
Jason Bonham - batterie

Tracklisting :
01-The Way
02-Sweet Tea
03-Chemical Rain
04-Midnight Oil
05-All Falls Down
06-The Grey
07-Days They Come
08-Spit You Out
09-Strong
10-Invisible
11-Scars
12-Breathe

 

 

close
_/_

_/_