Alice In Chains - The Devil Put Dinosaurs Here

 

ALICE IN CHAINS

THE DEVIL PUT DINOSAURS HERE

 

 

 

 

 

 

Après avoir convaincu jusqu’aux plus sceptiques qu’il pouvait y avoir une vie après Layne Staley en sortant en 2009 le réjouissant Black Gives Way To Blue, Alice In Chains a une nouvelle fois pris son temps (4 ans) pour accoucher d’un nouvel opus fabuleux avec The Devil Put Dinosaurs Here. Dans la parfaite continuité de son prédécesseur, aussi bien au niveau du style musical que de la production maousse costaud signée Nick Raskulinecz, ce nouvel album possède les mêmes qualités et se montre même un poil supérieur grâce à une qualité d’ensemble plus homogène. Jerry Cantrell, Sean Kinney, Mike Inez et William DuVall nous emmènent avec The Devil Put Dinosaurs Here vers un véritable voyage auditif composé de 12 compositions plutôt longues (seules 2 se trouvent sous la marque des 5 minutes et 2 autres côtoient les 7 minutes), envoutantes, aériennes mais aussi bien puissantes ! La recette de Black Gives Way To Blue est donc encore de mise en proposant un alliage de grosses guitares balançant des riffs massifs et incisifs contrebalancés par des solos brillants et bien évidemment les mélodies et arrangements caractéristiques du groupe ainsi que les fameuses harmonisations , les voix de Cantrell et de DuVall étant très souvent à l’unisson et semblant ne former qu’une seule et même nappe vocale (la voix de DuVall est prépondérante sur les notes les plus aigües tandis que celle de Cantrell est généralement plus en avant, ce dernier étant encore le seul à s’autoriser à chanter seul par moment). Jerry Cantrell qui signe ou cosigne ici toutes les chansons nous offrent une sélections de riffs et de mélodies imparables (le bougre ne perdant rien de son savoir-faire avec le temps et semblant même encore s’améliorer !) sur une trame beaucoup plus positive que pendant la première monture du groupe, et vu que tout est bon ici, à vous de trouver vos morceaux favoris. Pour ma part ceux que j’apprécie le plus sont tout d’abord les 2 gros classiques en devenir que sont « Hollow » et « Stone » (on peut difficilement faire plus accrocheur !) mais aussi ce « Low Ceiling » au solo de guitare aussi marquant que fabuleux et doté d’un sacré final (quels arrangements de voix !), le plus heavy « Phantom Limb » qui trouve le contrepoint parfait avec les chœurs magnifiques de son refrain et enfin le plus acoustique « Voices » dont l’excellent refrain et le pont lumineux contaminent l’auditeur d’une sacrée banane ! J’ai choisi de parler de ces 5 titres, mais vu qu’il n’y a ici aucune mélodie ou arrangement à jeter (assurément les grandes forces de ce disque), j’aurai très bien pu parler du plus alambiqué « The Devil Put Dinosaurs Here », l’emphatique « Hung On A Hook » ou encore la missive sonique « Breath On A Window ». Chef d’œuvre ? Oui ma bonne dame !      

Genre :
Metal alternatif

Sortie :
03/06/2013

Label :
EMI

Produit par :
Nick Raskulinecz

Line-up :
Jerry Cantrell - chant, guitare
William DuVall - chant, guitare
Mike Inez - basse
Sean Kinney - batterie

Tracklisting :
01-Hollow
02-Pretty Done
03-Stone
04-Voices
05-The Devil Put Dinosaurs Here
06-Lab Monkey
07-Low Ceiling
08-Breath On A Window
09-Scalpel
10-Phantom Limb
11-Hung On A Hook
12-Choke
close
_/_

_/_